Scania a acheté son troisième Semax. Le chariot élévateur est utilisé pour déplacer les camions qui ont quitté la chaîne de production. Aucun autre chariot élévateur ne peut gérer la tâche dans les espaces confinés de l’usine d’assemblage de châssis.

Depuis un peu plus de six mois, le nouveau modèle S de Scania sort de la ligne de l’usine Scania à Södertälje. Dans le monde du camion, les changements de modèle se produisent rarement. Ainsi, lorsque Scania a lancé son premier nouveau camion depuis de nombreuses années, elle a attiré beaucoup d’attention. Entre autres choses, le modèle S a reçu le prix international du camion de l’année.

Maintenant, la production se déroule à pleine vitesse, toutes les sept minutes, un camion quitte la chaîne de montage (il est 6 h 50 !). Ce sont des tracteurs et des camions à deux et trois essieux qui sont fabriqués. À la dernière station, le moteur démarre et les véhicules quittent l’atelier et partent pour leur propre moyen dans le parking pour les camions neufs.

 

image

Mais ce ne sont pas toujours les camions qui peuvent ou sont autorisés à conduire seuls. Ensuite, des chariots élévateurs électriques lourds sont utilisés pour classer les camions nouvellement fabriqués. Scania utilise le chariot élévateur Semax pour ce travail distinctif. Scania a récemment acheté son troisième Semax.

Le chariot élévateur Semax a été développé dans les années 80. La caractéristique de ces modèles est que le mât est situé derrière la cabine, plutôt qu’à l’avant. Cela donne une vue incomparable vers l’avant pour le conducteur. Cela signifie également que le chariot élévateur peut être rendu très court, avec un empattement court.

 

Le camion est mis en place dans l’atelier où il doit être spécialement adapté aux souhaits du client. Le chauffeur du camion est Kjell Pettersson.

Le chariot élévateur électrique de 12 tonnes utilisé par Scania, un Semax G120H-E, a un empattement de 2,5 mètres. Le rayon de braquage n’est que de 3,7 mètres.

L’espace est limité dans l’atelier. Ici, seul le chariot élévateur Semax peut être utilisé pour le positionnement. Nous avons essayé d’autres alternatives mais elles n’ont pas fonctionné.” Explique Kim Frykman, jusqu’à très récemment responsable du transport interne à l’usine de châssis de Södertälje. Frykman est désormais responsable de l’une des étapes de production de la chaîne de montage.

Les chariots élévateurs de Scania n’ont pas de fourches. Les fourches sont remplacées par un essieu relevable qui est connecté à la prise de remorquage à l’avant du camion. Kim Frykman et le chauffeur de camion Kjell Pettersson montrent comment un camion tout juste sorti de la ligne de production,  à ramener dans l’usine de châssis, est connecté au chariot élévateur.

À côté de la chaîne de montage se situent quelques ateliers utilisés pour les réparations et les personnalisations. Tous les camions passent d’abord par le parking après la ligne de production. Les camions devant être adaptés aux besoins du client ou réparés sont ramenés progressivement dans l’usine de châssis.

2 camions fraichement terminés à la fin de la chaîne de montage.

Kjell Pettersson soulève l’essieu avant du camion du sol et celui-ci revient dans l’atelier en étant tracté par le chariot élévateur. Il peut contrôler l’angle du timon pour pouvoir manœuvrer le convoi en douceur dans des espaces confinés.

Kim Frykman note que le chariot élévateur est généralement conduit en marche arrière lorsqu’il est chargé. La visibilité inégalée du chariot Semax n’est donc pas pleinement utilisée chez Scania.

Le nouveau Semax, livré en janvier de cette année, chez Scania est cependant équipé de caméras qui aident le conducteur avec une visibilité à 360°.

La solution de placer le mât derrière la cabine offrait plusieurs avantages, en plus de la visibilité. Le mât agit comme un contrepoids, ce qui signifie que le Semax est également plus court, avec un petit empattement. Equipé de fourches ou d’une pince de serrage, il peut également être équipé d’une extension qui facilite le chargement et le déchargement sur un camion / wagon.

Environ 200 camions Semax ont été produits depuis les années 1980. Une cinquantaine d’entre eux sont électriques, et la majorité des derniers modèles sorti d’usine le sont.

 

À cette station l’assemblage a lieu. Ensuite la cabine, livrée depuis l’usine d’Oskarshamn, est montée sur le châssis du camion.